09 septembre 2013

25, 26, 27, ma solution !

-->
Les congés sont terminés et les lecteurs du blog papa uniform n'ont pas fait leurs devoirs de vacances, personne n'a fait de commentaire !

Alors je donne ma solution !

Cherchons si d'autres nombres se trouvent dans la même situation.

Posons n0 et n1 tels que :

(A) n0 - n1 = 2

(B) n13- n02 = 2

Éliminons n0 :

n13 – (n1 +2)2 = 2

Il vient :

(1) n13- n12 - 4n1 – 6 = 0

dont une solution évidente est 3, alors :

(2) (n1 -3) (a n12 +b n1 +c) = 0

et par identification :

(3) (n1 -3) (n12 +2n1 +2) = 0

L'équation :

(4) n12 +2n1 + 2 = 0

a pour déterminant D = -2, elle n'a donc pas de racines réelles et a fortiori dans N ; par conséquent seul le couple (5,3) convient et 26 paraît donc bien seul !


Remarque : cette démonstration a peut-être un défaut avec l'hypothèse (A) :

 n0 - n1 = 2

Est-il possible que deux entiers tels que : n0 - n1 > 2 aient respectivement leurs cubes et leurs carrés qui ne diffèrent que de 2 ?

En abandonnant l'hypothèse (A), nous sommes conduits à étudier seulement (B).

Posons n1 = y et n0 = x : (B) devient y = f(x) = (x2+2)1/3

x = 5 et y = 3, au-delà, la courbe associée ne doit pas passer par un point de coordonnées entières ce qui reste à démontrer ????

J'attends vos critiques !

02 août 2013

La triste situation du nombre 26 !

-->
Un peu de Théorie des Nombres pour vos loisirs de vacances !
Avez vous songé à ce pauvre nombre entier : 26 ? Comme vous le voyez sur l'image, il est coincé entre 25 et 27 qui sont des puissances parfaites : 52 et 33 ce qui ne doit pas être très agréable ! Pauvre petit 26 !
Mais, a-t-il des amis, d'autres nombres entiers dans l'ensemble N des nombres entiers positifs ?
Sauriez vous examiner la question (ce n'est pas compliqué) : est il le seul, alors quelle tristesse ? !
Postez votre réponse en commentaire.
N.B. : cela ressemble un peu à la Conjecture de Catalan : seuls 8 et 9 sont des puissances qui se suivent ; cette conjecture a été résolue assez récemment mais c'est beaucoup plus difficile. Voir :
et/ou :
Bon courage !
papa uniform

14 octobre 2012

Précisions maritimes sur notre domicile






Depuis le mois de mars nous habitons place aux huiles dans un bâtiment qui doit dater de l'Arsenal des Galères. J'ai retrouvé le texte d'une conférence d'histoire maritime donnée par le célèbre Commandant Ceccarelli : Vie et combat à bord des galères, le 23 avril 2005.
En voici un court extrait :


"Les galères n’étaient utilisables en mer qu’une partie de l’année, à la belle saison du printemps à l’automne. Celles du roi de France étaient basées à Marseille (tandis que ses vaisseaux de haut bord étaient à Toulon).
De ce fait, chaque division de galères effectuait un service de 3 ou 4 mois par an. Au retour de la campagne, la presque totalité de l’équipage était  licenciée ainsi que les soldats.
Seuls restaient  à bord, pour surveiller les galériens, le comite, les deux  sous-comites, l’argousin, le sous argousin et les gardes chiourmes ou pertuisaniers.
À l’hivernage, tout le matériel mobile (artillerie, munitions, voiles, rechanges, accastillage, etc.) était débarqué et stocké à l’arsenal des galères (actuellement Place aux Huiles).[i]
Les mats étaient disposés à plat et soutenus par un gros chevalet. La galère était encapuchonnée avec une double tente, l’une intérieure de grosse laine brune, l’autre extérieure de toile de coton à larges raies. Cette enveloppe protégeait tant bien que mal la chiourme qui prenait ainsi ses quartiers d’hiver sur le bâtiment où elle avait peiné tout au long de la belle saison.
Les galériens sans métier restaient à bord. Ils tricotaient des bas et des bonnets pour le compte de négociants marseillais.
Des milliers d’autres étaient «déférés» chaque matin pour aller travailler en ville ou sur le port.[ii] Ils étaient employés aux pontons, au carénage et au lestage des navires marchands. D’autres remuaient de lourds fardeaux ou coltinaient diverses marchandises. Comme toutes les professions étaient représentées parmi la chiourme, les maîtres d’atelier y dénichaient parfois leurs meilleurs ouvriers. Ce sont les employeurs des forçats ou des esclaves turcs qui se chargeaient alors de leur surveillance.


[i] Notre « loft » doit donc être un ancien entrepôt.
[ii] Ce système préfigurait donc le « Manpower » actuel !"




28 août 2012

papa uniform essaye le bateau !

Habitant maintenant Marseille, il me fallait bien entendu un bateau ! L'idéal aurait été un voilier mais, plus encore que sur la côte atlantique, les places de ports correspondent à des listes d'attente de plusieurs années (sauf à disposer d'appuis occultes que je n'ai pas). La seule solution était donc le port à sec avec un bateau à moteur avec aussi une petite liste d'attente. J'ai trouvé un vieux "canot" pas cher et sans liste d'attente. Nous l'avons acheté avec mon épouse. Une bonne partie du printemps et de l'été a été consacrée à la révision du diesel qui, comme le navire, a 35 ans ! Le premier véritable essai en mer a été fait hier par beau temps.
La petite vidéo ci-après (7 minutes) montre un résumé des opérations :
Bon visionnage !

03 janvier 2012

Les voeux de papa uniform pour 2012

Je profite de ces vœux que vous verrez ci-après pour vous signaler notre déménagement pour Marseille. Bonne année !


18 avril 2011

Une vocation maritime précoce !


Mon frère a retrouvé une vieille photo de famille sur laquelle figurent de gauche à droite, ma sœur Brigitte, mon grand-père paternel André et moi-même en tenue de marin ; je dois avoir environ cinq ans ???

Depuis, j'ai navigué dans la Marine Nationale, à la plaisance et même un peu au commerce...

23 mars 2011

Protections



Le 19 janvier dernier j’ai posté mes vœux aux lecteurs de papa uniform en signalant l’incident du surfeur fou.

J’ai repris prudemment le ski en mars avec les protections qui me rassurent et qui figurent sur les images. Cela fait un peu CRS en opération de maintien de l’ordre mais, rassurez vous c’est caché par l’anorak !


This page is powered by Blogger. Isn't yours?